AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Charlie Christian - guitares

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
igor
modérateur
avatar

Nombre de messages : 19256
Age : 103
Localisation : au sud du nord, au nord du sud, bref, au centre
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: Charlie Christian - guitares   Ven 14 Aoû - 12:10


Après avoir rencontré Eddie Durham en 1937, Charlie Christian, alors âgé de 18 ans, s'intéressa vivement à la guitare électrifiée dont il réalisa très rapidement tout le potentiel.
En 1939, grâce à John Hammond, il fut auditionné par Benny Goodman qui, au bout de seulement quelques mesures le prit sous contrat. A compter de cette date, il put enfin montrer de quoi était capable la guitare, en développant sa conception linéaire du solo (chorus), un peu à la manière d'un saxophone ténor.
Compte tenu du niveau des média en 1940, il est indiscutable que le phénomène Charlie Christian n'eut pas l'envergure qu'il aurait aujourd'hui dans les mêmes circonstances. Néanmoins, son importance est capitale en tant que «détonateur de la guitare moderne», car si il ne fut pas le premier à s'en servir, Charlie Christian révéla les possibilités de la guitare électrifiée.
Malheureusement, une attaque de tuberculose durant l'été 1941 écourta singulièrement sa carrière, et Charlie Christian mourut en mars 1942 alors âgé de seulement 23 ans.

La ES 150




Surnommée Charlie Christian (ainsi que le micro) ce n'est pas un modèle signature, simplement le fait qu'elle ait été popularisée par le maître, ce nom lui a été accolé.
Le modèle «ES-150» (ES : Electric Spanish), autrement dit la version électrifiée de la L-50, apparut, tout comme les «EH 150»  et «EH 100», pour la première fois en 1936, et commença à être livré cette même année. Il est cependant possible qu'un petit nombre d'exemplaires aient pu être réalisés dès la fin 1935.
La ES-150 n'eut pas un démarrage foudroyant, et de manière générale la guitare électrique (ou plutôt électrifiée) ne décollera vraiment qu'au lendemain de la 2ème guerre mondiale.
La Es-150 avec son micro à barrette fut adoptée par les guitaristes de Jazz très influents que sont Jimmy Raney ou René Thomas.


- Archtop en bois massif 16' 1/4, barrage en X
- Table massive en spruce, un peu plus épais en son milieu que celle d'une L-50, afin de mieux supporter le montage du micro.
- Deux ouïes en «ƒ» très effilées
- Fond plat et éclisses en érable.
- Manche en acajou d'une pièce présente une section triangulaire typique pour la période, et la jonction avec la caisse s'effectue à la 14ème case.
- Touche en palissandre comporte 19 cases pour une division de 24 3/4” (légèrement inférieure à 63 cm). Elle est collée à même la table pour accroître la rigidité.
- Chevalet est ébène. De même que sur les modèles acoustiques de cette époque, le chevalet est uniquement réglable en hauteur à l'aide de deux molettes situés à chacune des extrémités, et il ne permettait pas de régler l'intonation corde par corde (les harmoniques).
- Pickguard triangulaire allongé, caractéristique des modèles Gibson d'avant guerre.
- La seule finition disponible était « brun Crémone », avec un dégradé jaune sur la table uniquement. Un petit nombre de modèles (indéterminé) en noir
- Au moment de son introduction en 1936, la ES-150 valait 72,50 $ US.
- Un contrôle de volume, et un contrôle de tonalité qui agit en fait comme un filtre d'aigus. Les boutons originaux sont en bakélite, un peu en forme de charlotte au chocolat.
- Production arrêtée en 1942

- Reprise en 1946 avec de petits changements:
- 17 pouces
- Table laminée
- Le nouveau P90 à la place du "CC"
- Fin de la production en 1956

Jean-Pierre en a eu une qui sonnait divinement...


- Enfin un modèle ES 150 sur base de la ES 335 a été produit de 69 à 74, mais n'a strictement rien à voir...

Pour être complet, une ES 250 - version "de luxe" de la ES 150 a été produite de 1938 à 1940 avec un micro "CC" à 6 lames. Quelques modèles après guerre avec le P90




ES 150 1936


La version de Slaman, réalisée (vieillissement compris) d'après cette 150:








LE MICRO 
 
Il est monté près de la touche, tandis que la prise jack, est située à la base du cordier.
Le micro conçu par Walter Fuller et utilisé sur les premières guitares électrifiées de Gibson prit rapidement le nom de «micro à barrette» (bar pick-up), car il se caractérise par une barre en guise de masse polaire.
Autour de cette barre, ou plutôt de cette «lame» servant de masse polaire, Walter Fuller avait placé un bobinage, tandis que l'aimant était positionné à plat, perpendiculairement à la lame, dans l'axe des cordes. Naturellement le micro à barrette ne possède pas, de par sa structure, de pôles ajustables corde par corde
Les différents schémas, ainsi que les photos permettent de mieux apprécier l'aspect volumineux du micro à barrette ainsi les particularités de son montage, qui se traduisent «de l'extérieur» par la présence de trois vis sur la table. Il est d'ailleurs à noter que, compte tenu de son encombrement, il est difficile de monter deux micros à barrette sur une même guitare, à moins de modifier le montage ou la taille des aimants. (réalisé plus tard par Lollar)

En vertu de l'empirisme qui présidait alors à la recherche sur les micros (il faut prendre en compte qu'à l'époque le sujet était relativement nouveau) Gibson essaya diverses combinaisons et,
en fonction des modifications intervenues jusqu'en 1938 environ, il existe au moins trois types légèrement différents de micros à barrette.

En effet, en ce qui concerne les aimants, Walter Fuller précise qu'un aimant à base de nickel fut tout d'abord utilisé sur les premiers exemplaires, avant d'être remplacé par un aimant à base de cobalt.
D'autre part, ces nouveaux aimants comprirent, initialement seulement 17% de cobalt, puis finalement 36 % de cobalt.
Les aimants nickel et cobalt pauvent se distinguer facilement à l'oeil nu grâce à leur couleur, puisque l'aimant nickel est gris clair tandis que l'aimant en cobalt est bleu très sombre, presque noir.
Le bobinage fut également modifié car les premiers micros comportaient 4000 tours de fil N° 38, avant de passer  peu après à 10000 tours de fil N° 42 , soit un plus grand nombre de tours d'un fil plus fin, pour une plus haute impédance.
La position du micro est ajustable à l'aide de trois vis et permet d'obtenir une certaine variation dans la réponse tonale selon la disposition.
A noter d'ailleurs que sur les tous premiers modèles, l'entretoise placée entre le bobinage et l'aimant est plus haute que sur les exemplaires suivants.
A défaut de pôles ajustables, la lame du micro ne permettait pas de nuancer le volume de chaque corde, et très rapidement certains guitaristes firent des encoches dans cette lame (le plus souvent dans la région de la corde de Si) pour diminuer le volume de certaines cordes et ainsi améliorer l'équilibre de l'ensemble.
En 1938, le CC présentait une encoche dans la lame au niveau de la corde de SI (suivant les transformations faites par des guitaristes)
En 1939: le CC avait une lame pour les cordes basses et 3 pour les aigues
En 1940: un micro avec capot métal et 6 poles ajustables - dos bombé - jack sur le côté

Le micro original présente l'inconvénient d'être fort bruyant (c'est du moins ce que j'ai entendu et lu, n'en ayant jamais essayé) Plusieurs rééditions ont été faites:

- SEYMOUR DUNCAN ( plus produits?)
- CC PICKUPS: identiques aux originaux
http://www.ccpickups.co.uk/pickups.html
- LOLLAR qui réalise ces micros sans les longs aimants. Plusieurs modèles, dont 2 pour Tele (manche et bridge) et un au format HB
Ìl n'y a pas de différences notables entre les Lollar et les CC. Les Lollar présentant l'avantage d'être bien plus aisément installables...
http://www.lollarguitars.com/mm5/merchant.mvc?Screen=charlie-christian-pickups



Ma Black Betty est équipée du CC à longs aimants: un régal! mais j'ai eu l'occasion d'essayer des Lollar sur plusieurs autres Slaman: fantastique aussi.
Le CC Pickups équipant ma Black Betty est parfois un peu bruyant: un BZZZ lorsqu'on passe la paume sur le pickguard, néanmoins, ces micros sont tout-à fait civilisés (quoique à Paris, avec les circuits électriques antédiluviens??)

... Les ES 150 sont encore trouvables en vintage, quoique sans doute beaucoup trop chères par rapport au confort de jeu qu'elles offrent. La noire (en photo plus haut) est partie aux environs de 5000 euros il y a un an. Les ES 250 sont encore beaucoup plus chères.
Slaman les réalise de manière magistrale et cette solution est géniale (ma Black Betty est sans doute la guitare la plus "facile" que j'ai eu entre les mains). L'inconvénient, comme toujours avec les guitares de luthier (par rapport à l'originale) est la difficulté de revente...

_________________
If you hit a wrong note, then make it right by what you play afterwards...
Joe Pass


Dernière édition par igor le Ven 14 Aoû - 12:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Syndesmo Jean
modérateur
avatar

Nombre de messages : 16710
Age : 66
Localisation : aude
Date d'inscription : 21/08/2007

MessageSujet: Re: Charlie Christian - guitares   Ven 14 Aoû - 12:23

MAGISTRAL !

_________________
http://www.myspace.com/tomsyndesmo
http://members.soundclick.com/tom+syndesmo
C'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure à celle du son que
certains ont l'air brillant avant d'avoir l'air con.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/tomsyndesmo
Ludo
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 7953
Age : 56
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 20/08/2007

MessageSujet: Re: Charlie Christian - guitares   Ven 14 Aoû - 12:32

cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers cheers .........La Barney, la Barney, La Barney......................... Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
JeanBaptiste
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 8122
Age : 55
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: Re: Charlie Christian - guitares   Ven 14 Aoû - 23:07

Génial Igor Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Charlie Christian - guitares   

Revenir en haut Aller en bas
 
Charlie Christian - guitares
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Charlie Christian
» Charlie Christian - guitares
» Guitares Electriques: Histoire et Discussion
» vente guitarre de luxe, Gibson ES250-N (1940), original Charlie Christian pickup
» AV Gibson lap steel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Guitar & Jazz :: Matos-
Sauter vers: